Séminaire 2021-2022

 

Séminaire du CREDO 2021-2022 
"Actualité de la recherche en Océanie" 

Un accès en visioconférence est également proposé mais la participation sur le site St Charles est à privilégier

Mesures sanitaires
Distanciation et respect des gestes barrières
Port du masque obligatoire
(le Pass sanitaire n'est pas demandé : moins de 50 personnes)

 

Pour celles et ceux ne possédant par de carte AMU, merci de vous mettre en relation avec les organisateurs, a minima 48h avant la date du séminaire, afin d'effectuer les démarches pour vous permettre l'accès au campus

Co-organisateurs
Lorenzo Brutti, Marc Tabani

Jour et horaire
le vendredi, de 10h à 12h30

Pour plus d'informations et contact pour accès à la visioconférence ou au campus
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lieu
Campus St Charles, Université d'Aix-Marseille
3 Place Victor Hugo
13003 Marseille
Salle des Voûtes sous l'amphithéâtre Charve (bâtiment 9) , dans le "Patio central" du campus
Plan du campus en PDF

Détail du "Patio central" ci-dessous
 Patio central 2

Si vous souhaitez consulter le programme des années précédentes, cliquez sur ce lien
(le programme 2020-2021 sera disponible prochainement dans les pages archivées)

 

 

Le programme du séminaire est actualisé tout au long de l'année


Vendredi 15 octobre 2021
(salle CH55 sous l'amphithéâtre Massiani - Chimie)
Sergio Marchetti
Doctorant de l’università La Sapienza, Rome - Italie
"Anthropologie marine interspécifique en Nouvelle-Calédonie, entre Lifou et la Grande Terre"
Résumé


Vendredi 22 octobre 2021
(salle des Voûtes, sous l'amphithéâtre Charve)
Bernard Moizo
Socio-Anthropologue UMR SENS - UPVM/IRD/CIRAD - Montpellier
"Back to the future. Retour sur le terrain 30 plus tard"
Résumé


Vendredi 26 novembre 2021
(salle des Voûtes, sous l'amphithéâtre Charve)
Nicolas Garnier
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac
"Pistes méthodologiques pour tenter de définir l’art contemporain à Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée"
Résumé


Vendredi 3 décembre 2021
(salle des Voûtes, sous l'amphithéâtre Charve)
Guillaume Alévêque
Anthropologue postdoctorant à l’université de Montpellier et chercheur associé à l’IIAC
"Conjurer l’oubli : universalisme et subjectivation à Tahiti"
Résumé


Vendredi 10 décembre 2021
Atelier organisé par le Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (CREDO) et l’Institut de Recherches Asiatiques (IRASIA)
Amphithéâtre de l’Îlot Bernard du Bois Aix-Marseille Université - 5 Bd Maurice Bourdet 13001 Marseille
"Circulations, connexions, confluences entre Asie et Pacifique"
Comité organisateur :
Marc Tabani (CNRS-CREDO), Thi Phuong Ngoc Nguyen (AMU-IRASIA), Isabelle Merle (CNRS-CREDO)
Programme


Vendredi 17 décembre 2021
(salle des Voûtes, sous l'amphithéâtre Charve)
Yannick Fer
Chargé de Recherche CNRS - Centre Maurice Halbwachs
 "Une ethnographie de la globalisation « par le bas » : enquêtes sur le pentecôtisme en Polynésie française"
Résumé


 Vendredi 14 janvier 2022
(séminaire internet - Zoom)

Richard Cagnasso

"Les écoles italiennes de géographie entre 1790 et 1850, les premières cartes de l’Océanie et la classification de ses peuples."

                                                                                                                                                                                           

Vendredi 28 janvier 2022


Journée Asie-Pacifique

                                                                                                                                                                                           
Vendredi 25 février 2021

Greta CAPECE (Université de Rome)


«C’est une plante que nous libère»."L’indépendance kanak entre politiques et économies du coprah à Ouvéa (Kanaky – Nouvelle-Calédonie)"


Dans le contexte historique et politique de la Nouvelle-Calédonie, la filière coprah est un secteur qui intéresse plusieurs acteurs sociaux : les élues de la Provinces des Îles, les producteurs, les emplois de l’huilerie et de la savonnerie d’Ouvéa, les particuliers. La participation des acteurs concerne toutes les étapes de la production du coprah : le ramassage, le coupage, le décorticage et le chauffage. À la fin de ce processus, le coprah est vendu à l’huilerie qui s’occupe de la production et de la distribution de l’huile de coco ; il est utilisé par la savonnerie et par Enercal (société gestionnaire du système électrique calédonien).
Ma recherche a eu lieu pendant les mois de préparation du referendum pour l’indépendance du 4 octobre 2020 ; au cours de cette période les compétences, les pratiques et les idées des acteurs sociales se sont mélangées, avec l’objectif de développer un modèle économique local. Le rôle fondamental du cocotier dans la vie des gens d’Ouvéa a permis de s’y confronter constamment, même quand le parcours de vie des habitants n’était pas directement lié à la filière coprah. Ma présentation vit à lier les projets et les pratiques du développement de la filière coprah au panorama hétérogène des partis indépendantistes à Ouvéa, en se focalisant sur l’analyse d’une phase particulier de la filière : le chauffage.

                                                                                                                                                                                          

Vendredi 4 mars 2022
 
Sandrine Sana-Chaillé de Néré
 
Professeur de Droit privé
Directrice du Master de Droit des Affaires
Université de Polynésie française
 
« Les rapports complexes du droit étatique et des normes culturelles »
 
Les travaux menés depuis une douzaine d’années sur les rapports entre le droit et les normes culturelles des populations autochtones d’outre-mer suppose d’expliquer en quoi une formation juridique en droit international privé m’a conduit à appréhender ces relations d’une manière ouverte qui fait que, contrairement à d’autres juristes, le pluralisme juridique ne m’apparaît pas comme une anomalie. Pour autant, il n’est pas aisé de lui assurer une place satisfaisante dans une République qui se veut une et indivisible. C’est ce que montrent la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie Française que j’évoquerai plus particulièrement, où les normes coutumières peinent à trouver les voies d’une expression juridique. Mes travaux cherchent à montrer où demeurent les points de blocage, quelles sont les ressources pour les dépasser, quels sont les écueils à éviter pour que le droit soit, dans ses rapports avec les populations d’outre-mer, un lien social et non facteur d’exclusion.

                                                                                                                                                                                           

Vendredi 11 Mars 2022

Jacob NERENBERG (Leibniz-Zentrum Moderner Orient - ZMO)

"Une concurrence impossible : entrepreneuriat autochtone, autonomie et développement en Papouasie, Indonésie"

En réponse à l’agitation politique et aux appels à l’ « autonomisation » dans les contextes frontaliers à travers le monde, certaines agences de développement encouragent l’ « entrepreneuriat autochtone ». Dans les hauts plateaux de la province indonésienne de Papua (aussi connue comme Papouasie occidentale), un discours d’échec inévitable et des évaluations d’une « culture non-entrepreneuriale » hantent des politiques et des initiatives visant à encourager les entreprises autochtones. Ces programmes interviennent dans le cadre de réformes destinées à désamorcer le séparatisme papou. Les explications « culturelles » de l’inégalité économique sont en tension avec une analyse des facteurs historiques qui ont mené à une stagnation de l’agriculture autochtone tout en facilitant l’échange commercial de la part des nouveaux arrivants venus d’autres régions indonésiennes. Cette analyse perturbe à la fois une intention de transformer les paysans papous en commerçants, et les évocations, par certains défenseurs de droits humains internationaux, d’une imposition par l’État du « développement » au service d’une domination ethno-raciale en Papouasie. Si les désignations d’ « incapacité à concurrencer » peuvent soit confirmer ou invalider des exhortations au changement culturel pour le développement, l’importance de ces discours met en évidence les obstacles concrets à la mobilisation de la main d’œuvre. Plutôt qu’un programme d’autonomisation réaliste, la promotion de l’ « entrepreneuriat autochtone » peut faire obstacle à une évaluation des pressions sur la reproduction sociale en zone frontalière.

                                                                                                                                                                                          

Vendredi 18 mars 2022

Lionel SIMON
(President of the Société des Américanistes de Belgique - SAB

Laboratoire d'Anthropologie Prospective - LAAP
Institut d'Analyse du Changement dans l'Histoire et les Sociétés Contemporaines - IACCHOS
Université Catholique de Louvain - UCL

Collège Jacques Leclercq, Louvain-la-Neuve
Belgique

"Stratégies figuratives et savoirs écologiques chez les Mentawai de Bat Rereiket (Siberut, Indonésie)".

Résumé : Pour cette présentation, je voudrais mettre en lumière les modes de sociabilité interspécifiques qui organisent les pratiques de chasse et d’élevage, chez les Mentawai de Bat Rereiket (Siberut, Indonésie). Dans ce contexte ethnographique, la simplicité des dispositifs techniques destinés à ces deux activités est compensée par la complexité des interactions que les familles entendent établir avec les animaux. Pour le mettre en évidence, je propose de problématiser la place des sculptures, peintures et bas-reliefs dont les maisons sont décorées. Il s'agira de montrer que, loin de se résumer au souci de produire un sentiment esthétique, les stratégies ornementales contribuent à répliquer la composition générale d'un écosystème forestier. En configurant l’espace de l’habitation et en la parant d’artefacts, les Mentawai entendent mobiliser l’affectivité des animaux d’élevage et de proie, de façon à susciter chez eux des formes d’attachement à l’espace domestique. Les habitations deviennent alors les centres qui permettent d’exprimer l’hospitalité comme mode de relation aux animaux.

                                                                                                                                                                                          

Vendredi 1 avril 2022
Séminaire inter laboratoire.
(titre à venir)

                                                                                                                                                                                          
Vendredi 8 avril 2022
Sarah Mohammed
(titre à venir)

                                                                                                                                                                                         

Vendredi 13 mai 2022

Natacha Gagné, professeure au Département d’anthropologie de l’Université Laval

Gérard Joly, magistrat responsable des audiences foraines, Tribunal de première instance de Pape’ete

Les défis de la justice dans un territoire français polyinsulaire

Faire vivre une justice de proximité sur un territoire aussi vaste et fragmenté que la Polynésie française représente plusieurs défis de taille. Pour y faire face, la justice foraine fut notamment instituée localement à la fin du XIXe siècle pour permettre la tenue d’audiences dans les îles en l’absence de tribunal. Ce séminaire sera l’occasion d’explorer les réalités relatives à la pratique judiciaire dans ce territoire polyinsulaire et plurilingue, tant d’un point de vue contemporain qu’historique. À partir de deux perspectives en dialogue – celle de l’anthropologue et du magistrat – seront explorés le fonctionnement de la justice foraine ainsi que les défis auxquels elle fait face. Pensons aux asymétries sociales qui marquent les rapports entre les justiciables et le personnel de la justice, aux différences culturelles et aux enjeux langagiers. Pensons également aux défis qui se posent en termes de pérennisation du service et de l’accès au droit.